top of page

VANESSA LEMESTRE

Dernière mise à jour : 29 sept. 2022


A Missillac, l'ancienne infirmière cultive les arbres et les arbustes

Loire-Atlantique : à quoi peuvent bien servir les bourgeons d'arbres que Vanessa met en flacons ?


Il n’y a peut-être pas de hasard dans la vie… En tout cas pour Vanessa Lemestre, petite-fille d’agriculteurs, il pourrait en être ainsi.


Après un passé d’infirmière, elle revient à ses origines paysannes. Avec son mari, elle fait pousser des arbres et des arbustes afin d’en prélever des bourgeons. Son nouveau métier, toujours dans le soin, est gemmothérapeuthe.


Un soin complémentaire

C’est connu depuis les années 50, mais surtout en Belgique (1). Depuis cinq ans, on en entend davantage parler en France et une pharmacie sur deux propose sa gemmothérapie, qui vise à recueillir les bourgeons pour les faire macérer. C’est un soin thérapeutique. Vanessa Lemestre.

Utilisé en complément de traitement traditionnel, il vise à améliorer certaines pathologies.


Et chaque essence d’arbre ou d’arbustes a ses propres propriétés.

À l’instar du figuier qui soulage le stress ; le cassis utilisé en anti-inflammatoire, le tilleul pour faciliter le sommeil…


Un mari, passionné d’arbres

43 essences ont été testées. Dans mon bois, j’en ai 36 cultivés sur 5 000 m2 dans une parcelle de 3,5 hectares à Nivillac. Ce bois avait été acheté il y a une dizaine d’années avec mon mari, élagueur. C’est un passionné d’arbres. Nous avons des baies, figuiers, noyers… Vanessa Lemestre.

De quoi confectionner quelques flacons, que l’on retrouve aujourd’hui dans son local à Missillac pour ses premières ventes, lancées il y a trois semaines.


Un stage de découverte

Mais avant l’arrivée en boutique, Vanessa a franchi bien des étapes. Elle qui est venue à la gemmothérapie à la suite d’un stage offert à l’école des herbes à Massérac.


« Je me suis sentie en osmose. J’avais eu un coffret pour une séance de shiatsu et fabrication de tisanes. J’ai multiplié les stages ensuite notamment avec Isabelle Meyer, une des plus anciennes en gemmothérapie, et j’ai suivi une formation en herboristerie pendant trois ans à Masserac ».


C’est quoi le méristème ?

Puis est venu le temps pour elle de faire ses premières expériences et tests de macération, l’an dernier.

La cueillette s’opère de février à mi-avril, en fonction de la maturité des bourgeons des arbres et arbustes, le climat, l’ombre… On cueille le bourgeon avec le méristème, qui se situe à sa base et avant la tige. C’est là que se trouvent les cellules souches de l’arbre et ses principes actifs.

Vanessa Lemestre.

Un passé d’infirmière qui compte

Ces bourgeons sont alors mélangés à de l’alcool, du miel et de l’eau et macèrent pendant trois mois.

Autorisée à vendre et à acheter de l’alcool par la DGCCRF (Direction générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des fraudes), et les services des douanes, Vanessa Lemestre a une validation de son bois en bio depuis janvier et de ses étiquettes, conformes à la législation en vigueur (mentions obligatoires du nombre de mg/goutte, précautions d’emploi, nom latin, numéro de Siret…).


Certifiés comme complément alimentaire

Son passé d’infirmière l’aide à comprendre les interactions médicamenteuses, « cela complète ma pratique. La gemmothérapie n’est pas là pour se substituer à la médecine. Mes produits sont les seuls en Bretagne-Pays de la Loire a être certifiés complément alimentaire. Mon challenge est de faire connaître la gemmothérapie. »


(1) La gemmothérapie est une pratique à visée thérapeutique inventée par le médecin belge Pol Henry (1918-1988). Il existe peu d’études scientifiques sur l’efficacité de la gemmothérapie. C’est une thérapie naturelle à l’instar de l’herboristerie, avec des principes actifs plus concentrés.


Ses petits flacons sont disponibles en vente directe à son local, 20 rue du chemin de la ville à Missillac et bientôt en ligne sur vanessalesmestre.fr. Mais également dans des magasins de producteurs locaux et des pharmacies en Bretagne et Pays de la Loire ainsi que des boutiques Biocoop envisagent de la distribuer.


Comments


bottom of page